Comment remettre à niveau le sol de la maison ?

Avoir un intérieur sain et confortable ne requiert pas uniquement un entretien régulier des sols. Si vous souhaitez en effet refaire vos sols, par exemple, il peut être judicieux de commencer par une mise à niveau qui facilitera grandement le travail de pose par la suite grâce à un sol parfaitement plan. Découvrez ici comment il faut s’y prendre à cet effet.

Faites d’abord une analyse de la situation et de l’état de votre sol

L’analyse de la situation et de l’état du sol est une condition indispensable à l’entreprise des travaux de remise à niveau ou de correction d’irrégularités. Ainsi, un examen minutieux des causes de dégradation du sol doit être fait. Il permettra de déterminer le revêtement le plus adapté pour pallier les problèmes rencontrés par le sol.

Par ailleurs, une étude structurelle du sol doit être menée par un professionnel afin de déterminer si un manque de stabilité ou une pente importante doit être pris en compte lors des travaux. Si le sol ne présente que quelques creux isolés ou bosses, un ragréage partiel suffira.

Toutefois, en cas de nombreuses irrégularités ou d’une pente de quelques millimètres, le ragréage devra être complet. La réalisation d’une chape peut même s’avérer primordiale compte tenu de l’état du sol. Il faut noter qu’il faut toujours avoir recours à une chape si le niveau de la pente est en dessus de 10 mm. Après cet état des lieux, vous devez penser à nettoyer le sol avant de commencer les travaux.

Mettez à niveau le sol de votre maison grâce à la chape

La chape est une couche de mortier à base de chaux, de résine ou de ciment qui peut être appliquée au sol.

Pourquoi couler une chape ?

Elle est destinée à aplanir, surfacer ou niveler un support afin de recevoir des couches supérieures. Cette opération requiert des compétences bien particulières. Ainsi, avoir recours à un chapiste pour vos travaux serait donc nécessaire pour la remise à niveau du sol de votre maison. Il existe de nombreux cas requérant de couler une chape fluide : mise à niveau des sols, amélioration de l’isolation thermique et phonique, mise en place d’un plancher chauffant, correction des défauts de planéité, enrobages des canalisations et gaines… que le bâtiment soit neuf ou en cours de rénovation.

chape

Pour appliquer une chape sur le sol, il faut respecter un certain nombre d’étapes. Si vous souhaitez réaliser cette opération vous-même, il faut d’abord mesurer avec précision le niveau de la chape le long des murs. À cet effet, un mètre et un niveau à bulle seront indispensables. Représentez à l’aide de ces outils la hauteur de la chape en bas des murs. N’omettez pas de prendre en compte la hauteur du futur revêtement de sol et l’épaisseur de l’isolant. Aussi, prenez en compte l’ouverture des portes. Ensuite, posez une bande résiliente en contour de la pièce. Posez également un film polyane et faites-le remonter sur la bande résiliente. Disposez ensuite des joints de dilatation ainsi que des tasseaux de guidage. Vous pourrez les retirer une fois la chape coulée. Enfin, vous pouvez passer à la fabrication de la chape à la bétonnière pour l’appliquer sur le sol. Vous avez aussi l’option d’en faire la commande auprès d’un fournisseur. Lorsque la chape est appliquée sur le sol, élargissez-la à l’aide d’une règle de maçon et lissez-la avec une taloche. Laissez durcir pendant quelques semaines avant de mettre le revêtement.

Les différents types de chapes

Par ailleurs, il faut noter que vous avez le choix entre plusieurs types de chapes. En effet, vous pouvez opter pour une chape fluide qui peut être utilisée dans tous les types de bâtiments. Cette chape peut être à base d’anhydrite ou de ciment et permet d’améliorer l’isolation thermique ou acoustique des sols des bâtiments. La chape fluide est pompée et mise en œuvre par des applicateurs agréés. Elle doit impérativement être recouverte d’un revêtement de sol.

Vous pouvez aussi choisir une chape traditionnelle. Réalisée à base de sable, de ciment et d’eau, elle est très souvent utilisée. Contrairement à la chape fluide, elle n’a pas nécessairement besoin de revêtements de sol. Mais c’est toujours un plus d’en ajouter un. Le revêtement permet de finir la remise à niveau. Vous pouvez utiliser de la peinture, du linoléum, une moquette ou encore une matière en PVC. Tout dépend de vos préférences.

Nettoyez votre sol pour une mise à niveau

Le sol doit être parfaitement nettoyé et débarrassé de tous éléments (écailles de peinture, résidus de colles, poussières, etc.) susceptibles d’empêcher une remise à niveau optimale. Pour nettoyer votre sol, un balai en microfibre est idéal. Il permet de vous débarrasser de la poussière qui se trouve sur votre parquet ou votre carrelage. Vous pouvez toutefois opter pour un balai essoreur, un balai serpillière ou encore un balai à vapeur. Ils sont tout aussi efficaces. En ce qui concerne les produits à utiliser pour faire le nettoyage de votre sol, utilisez les produits écologiques ou naturels.

Le sol carrelé

Avant de laver à l’eau ce type de sol, il faut impérativement passer le balai ou l’aspirateur. Ensuite, pour le nettoyage du sol carrelé à la serpillière, vous devez mélanger un peu de nettoyant à un litre d’eau chaude. Vous avez la possibilité d’utiliser du savon liquide, du savon noir ou encore du savon de Marseille comme nettoyant. Oubliez donc les acides citriques, l’eau de Javel ou les anticalcaires.

Pour le carrelage en grès, utilisez une éponge humide saupoudrée de bicarbonate de soude. Remplacez le savon noir par du vinaigre blanc lors du nettoyage global à la serpillière. Quant au carrelage en ciment, frottez seulement les taches à l’aide de papier abrasif grain 600. N’oubliez surtout pas de l’humidifier.

nettoyage sol

Le parquet

C’est certainement le type de sol le plus complexe à nettoyer. En effet, il demande une attention particulière. Généralement, pour réussir le nettoyage de votre parquet, il faut utiliser un balai en microfibre composé de coton afin de capturer la poussière. Il est aussi possible de passer simplement l’aspirateur. Toutefois, n’utilisez jamais de produits chimiques et une quantité d’eau trop importante.

Aussi, il est indispensable pour vous de connaître la finition de votre parquet. Cela vous permettra d’adapter votre nettoyage à la nature de ce dernier. Il peut s’agir d’un parquet vitrifié, d’un parquet en bois brut ou naturel ou encore d’un parquet ciré ou huilé. Pour nettoyer le parquet vitrifié par exemple, il faut un seau rempli d’un litre d’eau chaude avec du savon. Le nettoyage de ce type de parquet est plutôt facile.

Une fois votre sol nettoyé, vous pouvez passer à la remise à niveau proprement dite. À cet effet, vous avez à votre disposition plusieurs moyens. Vous pouvez par exemple utiliser la chape pour remettre à niveau votre sol.

Rate this post

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *