Suspensions en bambou : une matière première résistante

J’ai récemment installé une superbe suspension en bambou dans mon séjour. Une fois n’est pas coutume, je ne me suis pas trompé en matière de déco et je vous invite toi aussi à adopter un ou plusieurs de ces luminaires fabriqués dans un matériau naturel. Pour quelles raisons ? Je vais rapidement vous l’expliquer !

Une suspension dans un matériau naturel

Le choix du matériau détermine dans une large mesure le style du luminaire. Je ne regrette pas d’avoir opté pour une matière première qui apporte une note d’authenticité dans mon intérieur où dominent les appareils high-tech et divers matériaux sophistiqués. Outre le bambou, une alternative intéressante peut retenir votre attention.

Le luminaire en bambou

L’aliment favori des attendrissants pandas est également prisé des fabricants de luminaires. Ces derniers ont l’occasion de le travailler à leur guise et proposent des créations aussi attrayantes que variées sur le plan esthétique. On trouve entre autres des modèles à l’effigie de coquillages, des boules en bois, des suspensions cylindriques ou encore l’élégante suspension en bambou qui peut prendre l’apparence d’une cage. Léger et résistant, le bambou est un matériau tout indiqué si vous convoitez des produits durables ! Par ailleurs, il a l’avantage de s’intégrer à une multitude de styles décoratifs. En effet, vous pouvez tout aussi bien l’inviter dans un intérieur scandinave et ethnique que contemporain et minimaliste.

Le luminaire en rotin

Pour agrémenter un intérieur tropical ou une déco bohème, je vous suggère également les suspensions en rotin. Largement plébiscitée pour la confection de meubles de jardin, cette lanière jaune pâle est aussi mise à profit par les fabricants de luminaires. Ce matériau a l’avantage de bien résister à l’humidité, ainsi il convient tout à fait aux salles de bain et aux cuisines. Quid des associations potentielles ? Imaginons par exemple un total look rotin qui conjugue la suspension à une table basse et un fauteuil assorti au canapé, ces derniers meubles accueillant des assises et coussins blancs, qui font ressortir la teinte de ce matériau naturel.

Une suspension qui répond à tes attentes

N’imaginez même pas installer votre belle suspension en bambou, pour une alternative écologique, ou en rotin pour son élégance, dans la précipitation ! Elle doit être proportionnée à son environnement et bénéficier des ampoules adaptées.

Le type d’éclairage

En premier lieu, l’éclairage d’une suspension se veut relativement doux, vous évitez ainsi d’être ébloui. Vers quelles lampes se tourner ? Je vous suggère vivement les modèles fluocompacts avec une couleur blanc chaud ou les ampoules halogènes économiques. Doux ne signifie cependant pas faible, loin s’en faut. Cet appareil fait office d’éclairage général, de par son emplacement au plafond. Ainsi, il doit être suffisamment efficace pour illuminer l’ensemble de votre pièce et vous permettre de vaquer à vos activités.

La bonne taille

Ensuite, je vous exhorte (c’est pour votre bien !) à tenir compte des proportions du modèle que vous convoitez. Pour éclairer un séjour très grand, c’est sur un plafonnier ou une suspension extralarge que vous devez jeter votre dévolu. Le cas échéant, référez-vous à ces principes :

– Pour une pièce de moins de 10 m², le diamètre de la suspension oscille entre 30 et 40 cm.

– Pour une pièce allant de 10 à 15 m², il convient de se tourner vers une suspension ayant un diamètre de 40 à 45 cm.

– Pour une pièce de 15 à 20 m², c’est un luminaire présentant un diamètre allant de 45 à 50 cm qui est à privilégier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *