Les jardins en mouvement

Jardin-vagabond-mouvement-aix-les-bains

Le jardin en mouvement ou “vivant”, “sauvage”, ou encore “écolo”. Voici des qualificatifs bien curieux pour des jardins. Pourtant, ces termes sont de plus utilisés. Aussi, j’ai fait quelques recherches dont je vous partage les fruits dans cet article.

Le jardin en mouvement, vivant, ou jardin écolo, est une autre manière d’appréhender, de vous occuper, de penser, de contempler votre jardin.

Jardin-en-mouvement-vivant-écolo
Le jardin de l’Ecole Normale Sup de Lyon

Près de chez moi, une association a créé un “jardin vagabond” il y a près de 10 ans, initiés par les travaux du paysagiste Gilles Clément. J’ai pu ainsi observer l’évolution d’un tel projet au fil des ans. Perplexe au départ, j’ai finalement été séduit par ce côté naturel et évolutif.

Le-Jardin-vagabond-aix-les-bains
Le Jardin Vagabond à Aix les Bains.

Le concept de jardin en mouvement pourrait se résumer ainsi d’après lui :

« Faire le plus possible avec, le moins possible contre. »

Gilles Clément
Jardin-en-mouvement-quai-andre-citroen
Parc André Citröen
Jardin-mouvement
Parc André Citröen

Ainsi, cette manière de “jardiner” s’inspire beaucoup de la friche. Le rôle du jardinier qui devient plus un observateur qui va tranquillement laisser alterner les forces en présence en, par exemple, laisser une espèce prendre de la force une saison, puis de la tailler pour laisser une autre s’installer à une autre saison. Le jardin est ainsi géré de manière différenciée.

Un jardin au naturel

Jardin-mouvement-vivant-écolo-ENS-Lyon

Comme ce concept veut que l’on passe plus de temps à observer qu’à jardiner, on peut affirmer qu’un jardin vivant nécessite moins d’entretien !

En créant un jardin naturel, on crée un espace très autonome mais cela nécessite d’apprendre et de comprendre son jardin.

Ce type de jardin n’accueille pas seulement les plantes mais doit également respecter les insectes et les animaux qui peuvent y vivre.

jardin-de-l'arbre-ballon
Un exemple en milieu urbain en Belgique

Il est recommandé d’éviter tous produits chimiques ni même forcément de régler tous les problèmes du jardin qui pourraient être “corrigés” par un produit naturel (répulsif ou autres). On peut minorer certains envahissements mais il faut laisser une marge de naturel pour justement voir quelle adaptation votre écosystème va trouver.

De même, on évitera les engrais chimiques mais aussi bio !

Ainsi, la biodiversité se développera au mieux et vous pourrez profiter de son apport et contempler ses évolutions.

Comment créer un jardin en mouvement ?

Jardin-en-mouvement-écolo-Lyon
Le jardin de l’Ecole Normale Sup de Lyon

Un jardin en mouvement ne se conçoit pas sur un ordinateur, il est le fruit de l’observation, de réflexion, d’une recherche d’équilibre et d’une intervention humaine limitée.

Jardin-en-mouvement-vivant-écolo-ENS-Lyon
Le jardin de l’Ecole Normale Sup de Lyon

Voici quelques grandes idées à picorer :

  • Une fauche générale qu’une fois par an en fin de cycle animal et végétal dans le cadre de grandes surfaces.
  • Limiter les moyens dans les interventions humaines : eau ou machines.
  • Utiliser les semis spontanés (certaines plantes se ressèment spontanément).
  • Gestion différenciée : ne pas entretenir toutes les parties du jardin avec la même intensité et de la même manière.
Jardin--mouvement-quai-andre-citroen
Parc André Citroën

Vous pouvez vous-mêmes mettre en place cette approche dans votre jardin ou alors consultez des professionnels tels que Sauvaje.fr, cliquez sur ce lien pour jeter un œil.

Je vous invite aussi à regarder quelques exemples de jardin en mouvement : le jardin en mouvement du Lycée agricole Jules Rieffel en Loire Atlantique, et le site du Parc Matisse à Lille.

Notez cet article
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *