Isolation : zoom sur la mousse polyuréthane

L’inconfort et les factures d’énergie beaucoup trop élevées sont les signes avant-coureurs d’une défaillance d’isolation thermique. Saviez-vous que 30% de la déperdition de chaleur s’effectue par le toit, et 25% par les murs ? Pas d’inquiétude, il est possible d’y remédier en prévoyant quelques travaux et en misant sur des matériaux performants comme la mousse polyuréthane. Cet isolant présente en effet de nombreux avantages.

Le polyuréthane, un matériau isolant aux performances exceptionnelles

Comparée aux autres matériaux isolants disponibles sur le marché, la mousse polyuréthane est celle qui conserve le mieux la chaleur. C’est notamment grâce aux petites cellules qu’elle contient et qui renferment un gaz. Ce gaz confère à la mousse des capacités isolantes exceptionnelles.

Pour mesurer les performances isolantes du polyuréthane, il convient de se référer à sa conductivité thermique ou son “lambda” (λ). Plus cet indice est petit, plus les performances d’isolation sont importantes. Ainsi, le lambda du polyuréthane est compris entre 0,021 à 0,028W/mK, alors que celui de la laine de roche équivaut à 0,034, voire 0,040W/mK. La conductivité thermique du liège est quant à elle de 0,042W/mK (un lambda similaire à celui du verre cellulaire). Si vous souhaitez améliorer les performances d’isolation thermique de votre logement, contactez Isolation-energie-france.com afin de mettre en place les travaux nécessaires. Il convient en effet de s’entourer de professionnels avant de se lancer dans ce type de rénovation qui ne s’improvise pas.

Sur 5,1 millions de constructions neuves ou rénovées, seules 25% ont réellement gagné en performance énergétique, essentiellement parce que les propriétaires n’étaient pas accompagnés dans cette optimisation pour trouver les solutions les plus efficaces.

isolation  mousse polyuréthane

Les avantages de la mousse polyuréthane

Par rapport aux autres matériaux isolants, la mousse polyuréthane se démarque par sa légèreté. Cela implique une manipulation plus simple et un découpage plus aisé, permettant de mieux s’adapter aux formats des parties à isoler. Ce matériau présente bien évidemment d’autres atouts comme sa durée de vie et son caractère non toxique.

En plus d’être rentable et accessible à tous les budgets, la mousse polyuréthane présente d’excellentes performances d’isolation. Sa faible épaisseur permet également de gagner en surface. Ce matériau ne craint ni les flammes, ni les rongeurs qui raffolent davantage du polystyrène.

Rappelons aussi que la mousse polyuréthane est un matériau durable et 100% recyclable. Ce matériau classé A+ dans la certification COV (Composés Organiques Volatiles) n’engendre pas de microfibres qui resteraient en suspension dans l’air. Son caractère imputrescible lui confère une durée de vie nettement plus longue que celle des autres isolants. Vous n’aurez donc pas de travaux de rénovation à prévoir de ce côté durant un bon moment.

La mousse polyuréthane est également très sollicitée pour son étanchéité à l’air. Elle s’applique généralement sous forme liquide, mais va ensuite gonfler et durcir. Le bloc se fixe au support et comble les moindres fissures, ainsi que les interstices. Ainsi, vous n’aurez plus à craindre les déperditions de chaleur par les petites ouvertures.

Les différents types de polyuréthane appliqué

La mousse polyuréthane appliquée est souvent considérée comme une mousse haute ou basse pression. Selon vos attentes en termes de performances d’isolation, vous avez le choix entre le polyuréthane à cellules ouvertes et la version à cellules fermées.

La mousse polyuréthane à cellules ouvertes

Cette matière isolante préserve de l’humidité et représente un excellent isolant à l’air. Elle dispose aussi d’une plus grande rigidité et d’une grande résistance. La densité moyenne de la mousse polyuréthane à cellules ouvertes équivaut à 8, voire 15 kg/m3. Sa capacité à absorber le son est tout aussi appréciable.

La mousse polyuréthane à cellules fermées

Contrairement à la version à cellules ouvertes, le polyuréthane à cellules fermées présente malheureusement une grande perméabilité à l’humidité. Sa rigidité et sa résistance se révèlent nettement inférieures. Ce type d’isolant n’est donc pas recommandé pour les applications en contact avec l’eau. Pour ce qui est de la densité, elle est relativement élevée, à raison de 35 à 60kg/m3. Ce type de mousse polyuréthane a le mérite d’absorber efficacement les sons extérieurs.

Travaux d’isolation : les aides disponibles

Les particuliers qui prévoient une rénovation énergétique de leur logement peuvent prétendre à de nombreuses aides.

L’aide Ma Prime Rénov’

Cette aide pour objectif d’encourager les travaux de rénovation énergétique au sein de foyers français. Elle permet de financer l’installation de systèmes de chauffage fonctionnant grâce à des énergies renouvelables ou l’installation de solutions à très hautes performances énergétiques. Cette aide est donc octroyée aux personnes qui engagent des dépenses dans les travaux visant à réaliser des économies d’énergie. Conditionnée à un plafond de revenus, elle est toutefois accessible à un public relativement large puisqu’elle concerne aussi bien les propriétaires de maisons individuelles que les propriétaires d’appartements au sein de logements collectifs.

L’isolation à 1 euro

Ce dispositif porte exclusivement sur les combles de l’habitation. L’isolation à 1 euro a été mise en place pour répondre aux besoins des ménages à revenus modestes. Par conséquent, des plafonds de ressources s’imposent : 15 000 euros pour une personne seule vivant en province et 20 000 euros si elle habite en région Île-de-France. Le plafond pour un couple est de 21 000 euros s’il vit en province et de 29 000 euros s’il habite en région Île-de-France. À cela s’ajoute un plafond de près de 4200 euros pour chaque enfant ou personne à charge.

Les aides de l’Anah

L’Agence nationale de l’habitat octroie également des aides afin d’encourager les travaux énergétiques. Pour être éligible, le logement doit avoir été achevé depuis plus de 15 ans. Quant au plafond de ressources, il varie selon le type de ménage et le nombre de personnes qui vivent dans le logement. Pour néanmoins vous donner un ordre d’idée, notez que le montant maximal dépensé pour les travaux d’isolation ne peut excéder les 20 000 euros. De plus, les rénovations réalisées doivent contribuer à une meilleure performance énergétique d’au moins 25% pour un propriétaire et de 35% s’il s’agit d’un bailleur.

L’aide à la rénovation d’une bâtisse ancienne

Toujours dans le cadre d’une rénovation énergétique, notez que les régions et les collectivités accordent des aides aux particuliers. Ces derniers peuvent ainsi s’engager dans des travaux en vue d’atteindre le niveau BBC (Bâtiment Basse Consommation). Aussi, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des collectivités afin de bénéficier de ces aides.

Abonnez-vous à notre newsletter gratuite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *