Décoration & Entretien

Le plein de bonnes idées déco, astuces et réalisations à faire chez soi

Electricité & Chauffage

Réalisez tous vos projets électriques avec nos fiches conseils

Jardin & Extérieur

Aménager, décorer et soigner son jardin et ses extérieurs …

Salle de bains, Cuisine & Sanitaires

Rénovation, plomberie, aménagement et tendances

Sols, murs et plafonds

Savoir tout faire du sol au plafond : enduit, papier peint, peinture, parquet …

Home » Electricité & Chauffage

Faire le point sur l’isolation de sa maison

Par , le jeudi, 17 août 2017Commentez
Faire le point sur l’isolation de sa maison
L’isolation thermique constitue le seul « gisement » d’économies d’énergie à la portée de tout un chacun. Le coût croissant des énergies fossiles rend de plus rentable l’exploitation de ce gisement. Il en va de même si on cherche à exploiter des énergies renouvelables (éolienne, solaire) de manière rationnelle pour un investissement raisonnable dans l’environnement des habitats urbains.

La question de l’isolation d’une maison ancienne s’avère très importante par rapport à une nouvelle construction qui, elle, répond à des normes BBC désormais obligatoires contrairement à ce qui se pratiquait avant (voir les exigences réglementaires pour la construction sur le site du Ministère en cliquant ici).

Définition des priorités et critères de choix

Même avec un plan d’amortissement sérieux, on hésite souvent devant l’importance d’un chantier d’isolation thermique complet couvrant toutes les sources de fuites de chaleur. La bonne approche consiste à procéder par étapes, en commençant par  les opérations dont la rentabilité est la plus immédiate. Dans une construction ayant plus d’une vingtaine d’années, on estime que, grosso modo, 35 % de la chaleur fuit à travers les murs, 25 % s’évade par la toiture, 25 % par les portes et fenêtres et 15 % par les planchers. Ces ordres de grandeur doivent être affinés en tenant compte de la situation de l’habitation et de sa technique de construction.

Maison-verte-toit-vegetalisé

Par ailleurs, le coût et la difficulté technique des travaux à effectuer pour isoler les différentes parties d’un logement varient dans d’énormes proportions, ce qui influe évidemment sur la rentabilité des opérations. Il faut cependant tenir compte des primes, prêts bonifiés et avantages fiscaux accordés pour les travaux les plus lourds, qui peuvent réduire très sensiblement la durée d’amortissement des investissements. Enfin, l’amortissement d’un chantier d’isolation thermique se trouve nettement amélioré si l’habitation bénéficie d’une installation de climatisation pour les jours d’été.

Ballons d’eau chaude et tuyauteries

Commencez par encapsuler le ballon d’eau chaude et toutes les tuyauteries transportant de l’eau chaude (sanitaire ou chauffage). Cette opération, simple et peu coûteuse, sera rentabilisée en quelques mois seulement.

 

Radiateurs

Un film réflecteur collé sur le mur derrière chaque radiateur de chauffage central élimine l’absorption de chaleur par le mur, au profit de la pièce.

 

Courants d’air

L’élimination des fuites d’air, spécialement autour des ouvertures, représente un travail facile pour tout bricoleur. Il ne faut cependant jamais obturer les orifices d’aération aménagés pour les appareils à combustion.

 

Toit

Une toiture non isolée constitue la principale source d’évasion de chaleur. Son isolation constitue donc l’un des investissements les plus rapidement amortis, surtout quand le chantier peut bénéficier d’avantages fiscaux.

Isoler-son-toit

Murs

L’isolation des murs extérieurs est l’une des opérations qui apportent les gains les plus importants. Il s’agit cependant d’un chantier relativement important et coûteux, surtout pour isoler par l’extérieur.

 

Planchers

Les revêtements de sol contribuent plus ou moins à l’isolation des planchers. L’isolation peut être améliorée en fonction de l’exposition de leur sous-face et du niveau de confort recherché dans la pièce concernée.

Il faut isoler les planchers recouvrant un vide sanitaire aéré ou un sous-sol non chauffé.

Isoler-toit-maison

Double vitrage

La rentabilité d’un double vitrage est évidemment proportionnelle à la surface vitrée du logement, spécialement celle qui est exposée aux vents dominants d’hiver. Le double vitrage apporte en outre une atténuation appréciable des bruits de l’extérieur, et peut également combiner un vitrage de sécurité anti-effraction avec un vitrage thermoréfléchissant.

Ces rappels peuvent paraître simples mais ils constituent un bon point de départ pour estimer les points à améliorer dans sa maison.

Commentaire