Décoration & Entretien

Le plein de bonnes idées déco, astuces et réalisations à faire chez soi

Electricité & Chauffage

Réalisez tous vos projets électriques avec nos fiches conseils

Jardin & Extérieur

Aménager, décorer et soigner son jardin et ses extérieurs …

Salle de bains, Cuisine & Sanitaires

Rénovation, plomberie, aménagement et tendances

Sols, murs et plafonds

Savoir tout faire du sol au plafond : enduit, papier peint, peinture, parquet …

Home » Sols, murs et plafonds

Comment traiter la pourriture ?

Par , le mardi, 22 août 2017Commentez
Comment traiter la pourriture ?

Beurk. La pourriture se développe sous l’action de champignons dont les spores prolifèrent sur les bois non traités et soumis à une humidité latente. L’extension de ces colonies fongiques peut aboutir à la destruction de la structure des éléments attaqués.

En inspectant régulièrement les boiseries et charpentes des locaux rarement fréquentés et non chauffés, vous pouvez déceler un début de pourriture et la traiter avant que les dégâts ne soient importants.

Déceler la pourriture

S’il est facile de repérer la présence de colonies fongiques, il importe de bien les identifier, car certains champignons sont plus nuisibles que d’autres.

Les moisissures du bois, résultant souvent de la condensation, se traduisent par la présence de dépôts blanchâtres pulvérulents ou de taches noirâtres.

Quand on les gratte, on découvre que le bois est rongé. Éliminez d’abord l’origine de la condensation, puis traitez la zone infectée avec un fongicide ou une solution d’eau de Javel diluée dans 16 fois son volume.

Pourriture humide

La pourriture humide ne se développe que sur les bois fortement imprégnés d’humidité. Les dégâts ne progressent plus dès qu’on a supprimé l’origine de cette imprégnation. Ce désordre se produit le plus souvent sur les boiseries extérieures dont le revêtement ne joue plus son rôle protecteur, et entre les huisseries en bois et la maçonnerie.

La peinture ou le vernis écaillé trahissent l’attaque, dont on découvre l’ampleur en grattant. On voit alors un bois spongieux, qui prend une teinte brunâtre en séchant. Si rien n’est fait, la pourriture progresse, nourrissant une colonie de champignons bruns.

pourriture-decoration-bricolage

Pourriture sèche

Quand elle s’incruste dans le bois, la pourriture sèche devient dangereuse pour l’intégrité des pièces qu’elle atteint et le traitement est urgent. Ce désordre survient dans une ambiance certes moins humide que celle qui favorise la pourriture humide, mais toujours dans une zone très mal ventilée, donc toujours à l’intérieur.

Les caractéristiques de l’attaque dépendent de son extension. Elle se répand en développant des filaments grisâtres dans toutes les directions (même dans la maçonnerie), infectant les bois secs en pompant de l’eau dans les endroits humides. Cette progression peut être très rapide quand l’environnement est très humide. Les filaments se couvrent alors de boules cotonneuses de mycélium.

La pourriture sèche établie développe des excroissances en forme de galettes plissées qui produisent des spores couleur de rouille, lesquels vont disséminer le mal alentour. Le bois attaqué brunit, devient craquant et se fendille en tous sens, réduisant la pièce en dés de bois. Une odeur caractéristique de champignon trahit la présence de cette attaque.

Comment traiter la pourriture ?

 

Traiter la pourriture humide

Après avoir éliminé la cause de l’humidité, découpez les éléments :gravement attaqués et remplacez-les.

Appliquez trois bonnes couches de traitement sur la partie neuve et sur celles qui la jouxtent, en insistant dans le sens du fil et sur les extrémités.

Vous pouvez renforcer les parties. seulement atteintes en surface en y appliquant un durcisseur, puis, 6 heures après, enduire avec une pâte à bois avant de peindre ou de vernir.

Passez enfin un durcisseur sur les bois peu attaqués.

 

Traiter la pourriture sèche

Le traitement de la pourriture sèche doit être beaucoup plus énergique. Si l’attaque est importante en profondeur et en surface, seul un professionnel peut apporter une réponse efficace.

Le champignon arrive à pénétrer dans la maçonnerie. Examinez soigneusement les murs à double paroi, les pièces adjacentes à l’infestation et le dessous des lames de parquet.

Éliminez la source d’humidité et améliorez la ventilation sous les toitures et les planchers, au besoin en posant des évents et des chatières.

Coupez toutes les parties infestées jusqu’à au moins 45 cm après la limite visible du pourrissement.

Cassez le plâtre jusqu’aux extrémités des filaments mycéliens et poursuivez au-delà sur encore 45 cm.

Ramassez tous les débris dans des sacs-poubelle et brûlez-les.

Passez à la brosse un fongicide approprié en débordant largement de la zone nettoyée, pour éliminer toutes les spores.

Brossez la maçonnerie à la brosse métallique, puis appliquez généreusement à la brosse ou au pistolet trois couches du produit sur 1,50 m tout autour de la zone infectée.

Dans un mur où des filaments de mycélium se sont infiltrés, percez des trous à intervalles réguliers en quinconce sur chaque face, descendant vers le cœur de la maçonnerie.

Imbibez l’ouvrage à cœur avec le traitement. Traitez les poteaux avec un fongicide spécifique en enduisant leurs surfaces et en les laissant tremper debout au moins 10 minutes dans un récipient rempli avec du liquide de traitement.

Replâtrez le mur avec un enduit chargé d’oxychlorure de zinc.

Commentaire